Le Pérou, une terre de découvertes et de dépaysement

Perou

Magnifique pays d’Amérique du Sud, le Pérou recèle de nombreux endroits surprenants à découvrir et promet aux nouveaux venus des voyages mémorables. La visite de ces lieux commence dans le village pittoresque de Písac, situé à 2 972 m d’altitude. Arrivés sur place, les vacanciers apercevront le site archéologique inca de Pisac qui figure parmi les plus importants de la Vallée sacré des Incas. Ces ruines s’étendent le long d’une crête et comprennent plusieurs thermes et sanctuaires, à l’exemple du Temple du Soleil. Sur un éperon rocheux, les routards verront aussi le Q’Allaqasa, plus connu sous le nom de « citadelle ». Ils y admireront également le versant de la colline qui se caractérise par des terrasses agricoles. Ces dernières, réalisées par les Incas, montrent leurs talents de cultiver sur les pentes escarpées des montagnes. À part cela, les touristes pourront rejoindre les marchés du dimanche, du mardi et du jeudi à Písac durant leur séjour au Pérou. Continue reading « Le Pérou, une terre de découvertes et de dépaysement »

Aperçu sur le traitement des déchets en Haute-Savoie

environnement

La Haute-Savoie est une destination très appréciée par les visiteurs qui sont à la recherche d’un dépaysement total et d’un air pur. Pour préserver l’environnement en Haute-Savoie et par conséquent cet atout touristique, des règles strictes sur le traitement des déchets ont été instaurées par les autorités. Mais quelles solutions faut-il adopter par ce département situé à l’Est de la France pour préserver son environnement des déchets ? Continue reading « Aperçu sur le traitement des déchets en Haute-Savoie »

Un voyage écologique sur les terres costaricaines

voyage-ecologique-costa-rica

Reconnu pour son approche éclairée de la préservation de l’environnement, le Costa Rica figure parmi les destinations privilégiées des écotouristes. En effet, ce territoire s’avère être un sanctuaire de la nature végétale. Il renferme 6 % de la biodiversité mondiale. Mis à part cela, il abrite des milliers d’espèces d’animaux. Le temps d’un circuit dans ce pays, les touristes pourront effectuer une randonnée dans la réserve biologique de Monteverde. Celle-ci se situe dans la province de Puntarenas.

Cette zone de conservation est célèbre pour ses ponts suspendus qui relient une multitude de sentiers. Ces ponts permettront également aux aventuriers de découvrir en totalité cette forêt de nuage. Par ailleurs, il est à noter que ce site loge les 2,5 % de la biodiversité mondiale. Lors de leur balade sur les lieux, les routards trouveront éventuellement 2 500 espèces de plantes, dont environ 25 espèces sont endémiques. Ils auront aussi la possibilité de rencontrer des animaux exceptionnels, entre autres, les Quetzals ou l’oiseau roi, une espèce d’oiseau néotropicale rare qui ne vit qu’en Amérique Centrale.

Une évasion dans le parc national Corcovado

Pour continuer leur circuit écologique lors d’un séjour au Costa Rica, les randonneurs feront un tour dans le parc national Corcovado qui se localise dans la péninsule d’Osa. Cette aire protégée s’avère être l’une des plus vastes forêts tropicales primaires de l’Amérique centrale. Pour explorer les joyaux que renferme cet endroit, les aventuriers auront la possibilité de choisir entre trois sentiers. À noter que depuis Sirena, ils pourront observer une faune exceptionnelle. En outre, dans cette réserve naturelle, les touristes découvriront le tiers des espèces d’arbres qu’on peut apercevoir sur le territoire costaricain.

Ils y trouveront également les quatre espèces de primate du pays, notamment les atèles, les hurleurs, les capucins et les singes-écureuils. Mis à part cela, ils verront des mammifères tels que des paresseux, des daguets rouges, des pécaris à collier ainsi que le Tapir de Baird et l’Ocelot. Les bourlingueurs y rencontreront aussi des espèces d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et d’insectes.

Découvrir les trésors de la plage de Coclès

Il est à noter que le Costa Rica est bordé par l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes. Pour parfaire leurs vacances écologiques, les voyageurs exploreront quelques plages idylliques, entre autres, la plage de Coclès, l’un des plus beaux littoraux du pays. Sur les lieux, les randonneurs en profiteront pour faire une balade en vélo ou à cheval. Ils se baigneront également sur des rivages aux sables blancs et aux eaux turquoise.

Ceux qui sont en quête de dépaysement se détendront sur des bords calmes et agréables. Ils pourront même essayer les massages proposés sous les cocotiers. En outre, les globe-trotters qui souhaitent faire des activités nautiques pourront jouir des belles vagues du matin. Ils feront du surf.

L’écologie, nouveau critère de poids dans l’immobilier

immobilier-ecologie

Le respect des normes écologiques et thermiques qui visent à réduire la consommation en énergie dans les habitations est le projet marquant du début des années 2000. C’est aujourd’hui un des critères de poids lors de l’achat d’un bien immobilier. En effet, de plus en plus d’investisseurs ou de primo accédants affirment que la consommation d’énergétique du bien est un critère de choix pour un logement à louer.

Ce n’est donc pas sans raison que l’état favorise ces bonnes pratiques : pour encourager la construction de résidences « écologiques », des avantages fiscaux ont été mis en œuvre pour alléger de manière significative les coûts liés aux nouvelles normes thermiques. L’impact de l’écologie sur l’immobilier est amené à prendre une importance croissante dans un avenir proche, c’est ainsi, que les acteurs du marché de l’immobilier révisent leurs pratiques pour être au goût du jour. Ils sont aidés par les organismes privés et publics (labels) qui encouragent le développement durable proposent aussi des aides à la rénovation thermique. Continue reading « L’écologie, nouveau critère de poids dans l’immobilier »

Rénostyl présente les services de toitures végétalisées

Rénostyl présente les services de toitures végétalisées

Les toitures végétalisées ont démontré qu’elles augmentaient la biodiversité. Le type et la quantité de biodiversité dépendront du type de toiture végétalisée installée. Les toitures végétalisées peuvent également aider les bâtiments à augmenter leur classification dans divers systèmes d’évaluation de la conception durable. Le point avec Rénostyl spécialiste de la rénovation de l’habitat individuel.

Continue reading « Rénostyl présente les services de toitures végétalisées »

Qu’est-ce que la pollution atmosphérique ?

La pollution de l'air

Nous entendons parler des diverses formes de pollution et nous lisons à ce sujet dans les médias. La pollution est l’une de ces formes de contamination de l’air, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Une altération physique, biologique ou chimique de l’air dans l’atmosphère peut être qualifiée de pollution. Elle se produit lorsque des gaz nocifs, de la poussière, de la fumée pénètrent dans l’atmosphère et rendent difficile la survie des plantes, des animaux et des humains lorsque l’air devient irrespirable.

 

Deux types de pollution

 

La pollution de l’air peut être classée en deux sections : la pollution de l’air visible et la pollution de l’air invisible.

Une autre façon de voir la pollution de l’air pourrait être toute substance qui a le potentiel d’entraver l’atmosphère. Ainsi, elle nuit le bien-être des êtres vivants qui y survivent. Le maintien de toutes choses vivantes est dû à une combinaison de gaz qui forment collectivement l’atmosphère ; le déséquilibre causé par l’augmentation ou la diminution du pourcentage de ces gaz peut être nocif pour la survie.

La couche d’ozone considérée comme cruciale pour l’existence des écosystèmes de la planète s’appauvrit en raison de l’augmentation de la pollution. Le réchauffement de la planète, conséquence directe du déséquilibre accru des gaz dans l’atmosphère, est devenu la plus grande menace et le plus grand défi que le monde contemporain doit surmonter pour survivre.

 

Types de polluants

 

Afin de comprendre les causes de la pollution de l’air, plusieurs divisions peuvent être faites. Les polluants atmosphériques peuvent être causés principalement par des sources primaires ou secondaires. Les polluants qui sont le résultat direct du processus peuvent être appelés polluants primaires. Un exemple classique de polluant primaire serait le dioxyde de soufre émis par les usines.

Les polluants secondaires sont ceux qui sont causés par le mélange et les réactions des polluants primaires. Le smog créé par les interactions de plusieurs polluants primaires est connu comme étant un polluant secondaire.

 

Pour d’avantage d’articles sur l’écologie de l’air, nous vous conseillons la catégorie Air.

Geoffroy Stern: Qu’est-ce que les villes intelligentes ?

Geoffroy Stern: Qu’est-ce que les villes intelligentes ?

Une ville intelligente est une municipalité qui utilise les technologies de l’information et de la communication pour accroître l’efficacité opérationnelle, partager l’information avec le public et améliorer à la fois la qualité des services gouvernementaux et le bien-être des citoyens.

Bien que la définition exacte varie selon les personnes à qui vous parlez, le consultant Geoffroy Stern souligne que la mission principale d’une ville intelligente est d’optimiser les fonctions de la ville. Il s’agit de stimuler la croissance économique tout en améliorant la qualité de vie de ses citoyens grâce aux technologies intelligentes et à l’analyse des données.

Caractéristiques d’une ville intelligente

Des tendances émergentes telles que l’automatisation, l’apprentissage automatique et l’Internet des objets (IoT) favorisent l’adoption de villes intelligentes.

« Théoriquement, n’importe quel secteur de la gestion de la ville peut être incorporé dans une initiative de ville intelligente » dit Geoffroy Stern. « Un exemple classique est le parcmètre intelligent qui utilise une application pour aider les conducteurs à trouver des places de stationnement disponibles sans encerclement prolongé des pâtés de maisons surpeuplés ». Le compteur intelligent permet également le paiement numérique, il n’y a donc pas de risque de manquer de pièces pour le compteur.

Toujours dans le domaine des transports, la gestion intelligente du trafic est utilisée pour surveiller et analyser les flux de trafic afin d’optimiser les réverbères afin d’éviter que les routes ne soient trop encombrées en fonction de l’heure de la journée ou des heures de pointe. Le transport en commun intelligent est une autre facette des villes intelligentes, utilisée pour s’assurer que les transports en commun répondent à la demande des utilisateurs. Les sociétés de transport intelligentes sont en mesure de coordonner les services et de répondre aux besoins des usagers en temps réel, ce qui améliore l’efficacité et la satisfaction des usagers. Geoffroy Stern indique que le covoiturage et le vélo-partage sont également des services communs dans une ville intelligente.

La conservation de l’énergie et l’efficacité sont des axes majeurs des villes intelligentes. À l’aide de capteurs intelligents, les lampadaires intelligents s’affaiblissent lorsqu’il n’y a pas de voitures ou de piétons sur les routes. La technologie de réseau intelligent peut être utilisée pour améliorer les opérations, la maintenance et la planification, pour fournir de l’énergie à la demande et surveiller les pannes d’énergie.

Les initiatives de villes intelligentes visent également à surveiller et à traiter les préoccupations environnementales telles que le changement climatique et la pollution de l’air précise Geoffroy Stern. L’assainissement peut également être amélioré avec des technologies intelligentes, utilisant des poubelles connectées à Internet et des systèmes de gestion de flotte compatibles avec l’IoT pour la collecte et le retrait des déchets, ou utilisant des capteurs pour mesurer les paramètres de l’eau et garantir la qualité de l’eau potable.

Les technologies de la ville intelligente

La technologie des villes intelligentes est de plus en plus utilisée pour améliorer la sécurité publique, de la surveillance des zones à forte criminalité à l’amélioration de la préparation aux situations d’urgence avec des capteurs. Par exemple, les capteurs intelligents peuvent être des composants critiques d’un système d’alerte précoce avant les sécheresses, les inondations, les glissements de terrain.
Les bâtiments intelligents font également souvent partie d’un projet de ville intelligente. L’infrastructure existante peut être modernisée et les nouveaux bâtiments construits avec des capteurs non seulement pour assurer la gestion de l’espace en temps réel et assurer la sécurité publique, mais aussi pour surveiller la santé structurelle des bâtiments. L’installation de capteurs sur les bâtiments et autres structures peut détecter l’usure et avertir les responsables lorsque des réparations sont nécessaires. « Les citoyens peuvent apporter leur aide dans ce domaine, en informant les autorités par le biais d’une application de ville intelligente lorsque des réparations sont nécessaires dans les bâtiments et les infrastructures publiques », dit Geoffroy Stern. Comme les nids de poule. Les capteurs peuvent également être utilisés pour détecter les fuites dans les conduites d’eau et autres systèmes de tuyauterie, ce qui permet de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité des travailleurs du secteur public.

Les technologies des villes intelligentes apportent également des gains d’efficience à la production urbaine et à l’agriculture urbaine, notamment la création d’emplois, l’efficacité énergétique, la gestion de l’espace et des produits plus frais pour les consommateurs.

Les villes intelligentes favorisent la durabilité

La durabilité est une autre facette majeure des villes intelligentes. D’après Geoffroy Stern, l’urbanisation devrait encore augmenter dans les années à venir – aujourd’hui, 80% de la population française vit dans les régions métropolitaines contre 60% il y a seulement 50 ans. La technologie intelligente aidera les villes à soutenir la croissance et à améliorer l’efficacité pour le bien-être des citoyens et l’efficacité du gouvernement dans les zones urbaines dans les années à venir.

Les compteurs d’eau et les couvercles de trous d’homme ne sont que quelques-uns des autres composants de la ville surveillés par des capteurs intelligents. Le Wi-Fi gratuit et / ou disponible publiquement est un autre avantage que les villes intelligentes incluent souvent.

Défis et préoccupations des villes intelligentes

Les initiatives de villes intelligentes doivent inclure les personnes qu’elle vise à aider: ses résidents, les gens d’affaires et les visiteurs. Les dirigeants des villes doivent non seulement sensibiliser aux avantages des technologies de la ville intelligente mises en œuvre, mais aussi promouvoir l’utilisation de données ouvertes et démocratisées à leurs citoyens. Si les gens savent à quoi ils participent et quels avantages ils peuvent apporter, ils sont plus enclins à s’engager.

Favoriser la collaboration entre les secteurs public et privé et les résidents de la ville est la clé pour créer un citoyen engagé et responsabilisé et qui contribuera positivement à la ville et la communauté. Des méthodes de collaboration nouvelles et innovantes peuvent améliorer l’engagement. Les projets de villes intelligentes devraient inclure des plans visant à rendre les données transparentes et accessibles aux citoyens. Souvent à travers un portail de données ouvert ou une application mobile souligne Geoffroy Stern. Cela permet aux résidents d’interagir avec les données et de comprendre à quoi elles servent. Grâce à une application intelligente pour les villes, les résidents peuvent également effectuer des tâches personnelles, comme consulter la consommation d’énergie de leur maison, payer leurs factures et trouver des moyens de transport en commun efficaces.

« Les opposants aux villes intelligentes s’inquiètent du fait que les gestionnaires de la ville ne se soucient pas de la confidentialité et de la sécurité des données, craignant que les données que les citoyens produisent quotidiennement soient exposées au risque de piratage ou de mauvaise utilisation » dit Geoffroy Stern. De plus, la présence de capteurs et de caméras peut être perçue comme une atteinte à la vie privée ou à la surveillance du gouvernement. Pour résoudre ce problème, les données sur les villes intelligentes collectées doivent être anonymisées et ne pas être des informations personnellement identifiables.

 

Exemples de villes intelligentes

Kansas City

L’initiative Smart City de Kansas City, au Missouri, implique des lampadaires intelligents, des kiosques interactifs et plus de 50 blocs de Wi-Fi public gratuit le long de la route de tramway de deux miles de la ville. Les espaces de stationnement disponibles, le flux de circulation et les zones piétonnes sont tous accessibles au public grâce à l’application de visualisation de données de la ville.
San Diego a installé 3 200 capteurs intelligents au début de 2017 afin d’optimiser la circulation et le stationnement et d’améliorer la sécurité publique, la sensibilisation à l’environnement et l’habitabilité générale de ses résidents. Des bornes de recharge solaire-électrique sont disponibles pour permettre l’utilisation de voitures électriques, et les caméras connectées aident à surveiller le trafic et à identifier les délits.

Singapour

Souvent considérée comme l’étalon-or des villes intelligentes, la ville-état de Singapour utilise des capteurs et des caméras compatibles avec l’Internet des objets pour surveiller la propreté des espaces publics, la densité des foules et le mouvement des véhicules immatriculés localement. Ses technologies intelligentes aident les entreprises et les résidents à surveiller la consommation d’énergie, la production de déchets et l’utilisation de l’eau en temps réel. Geoffroy Stern indique que Singapour expérimente également des véhicules autonomes, y compris des autobus robotisés de grande taille, ainsi qu’un système de surveillance des personnes âgées pour assurer la santé et le bien-être de ses citoyens âgés.

Dubaï

À Dubaï, aux Émirats arabes unis, la technologie des villes intelligentes est utilisée pour l’acheminement du trafic, le stationnement, la planification des infrastructures et le transport. La ville utilise également la télémédecine et les soins de santé intelligents, ainsi que des bâtiments intelligents, des services publics intelligents, une éducation intelligente et un tourisme intelligent.

Barcelone, capitale catalane

Barcelone, l’Espagne, le système de transport intelligent et les systèmes de bus intelligents sont complétés par des arrêts de bus intelligents qui offrent une connexion Wi-Fi gratuite, des bornes de recharge USB et des mises à jour des horaires des bus pour les cyclistes. Selon Geoffroy Stern, un programme de partage de vélos et une application de stationnement intelligent comprenant des options de paiement en ligne sont également disponibles. La ville utilise également des capteurs pour surveiller la température, la pollution et le bruit, ainsi que pour surveiller les niveaux d’humidité et de pluie.

Recycler les déchets efficacement

Recycler les déchets de façon efficace

Afin de recycler au mieux les résidus de la vie quotidienne, Fabrique21 vous donne quelques conseils pour ne pas commettre de faux pas lors du tri.

 

Bonnes pratiques

  1. Recycler toutes les bouteilles, canettes et papiers.
  2. Gardez les objets propres et secs.
  3. Ne pas jeter les sacs en plastique.

 

Produits à usage unique

 

Plastiques et bouteilles

 

Les plastiques sont recyclés à raison de 2,4 milliards de livres par an. Le recyclage aide à conserver les ressources fossiles et à économiser de l’espace dans les sites d’enfouissement. Les bouteilles en plastique sont déchiquetées en flocons pour remplir les sacs de couchage, les vestes de laine, les tapis et l’isolation. Tandis que les pots et les bacs peuvent facilement être recyclés en nouvelles bouteilles de détergent, stylos, tables de pique-nique, clôtures et conteneurs de recyclage.

 

Que faut-il recycler ?

Le numéro de code sur le fond des plastiques et des bouteilles est souvent considéré à tort comme un indicateur de la capacité d’un produit à être recyclé. En fait, ce nombre n’indique que la composition chimique ou le type de plastique utilisé dans le produit. Tous les plastiques ne sont pas recyclables. De nos jours, il est préférable de recycler par forme : toutes les bouteilles, pots et bacs, car ces matériaux sont plus susceptibles d’être fabriqués à partir de plastiques recyclables.

 

Métaux

 

Environ la moitié des canettes de soda, des canettes de nourriture et d’autres produits en aluminium sont recyclés chaque année. Les impacts environnementaux et économiques de ces actions sont énormes.

 

Les articles acceptés sont :

  • Boîtes en fer-blanc
  • En aluminium
  • En acier

Transformation :

Les boîtes de conserve écrasées sont fondues, versées dans des boîtes, refroidies, roulées et finalement converties en de nouvelles boîtes. Les métaux recyclés peuvent aussi faire partie d’une nouvelle voiture, d’un avion ou d’une bicyclette.

Renseignez-vous auprès de votre municipalité pour savoir ce qui peut être recyclé dans votre région.

Papiers et cartons

 

Les produits issus du papier constituent 71 millions de tonnes de déchets municipaux aux États-Unis. Ainsi, de cette quantité, plus de 63 % (45 millions de tonnes) sont recyclés annuellement.

 

Les articles acceptés sont :

  • Papier de bureau
  • Magazines
  • Carton aplati
  • Journaux
  • Boîtes de céréales plates
  • Courrier postal
  • Papier carton
  • Emballages repas

 

Transformation :

Le papier collecté pour le recyclage est trié et acheminé vers une papeterie. De là, la pâte est créée, puis tamisée, nettoyée et transformée en papier neuf.

 

Verre

 

En raison de son poids et de sa densité, le verre est un composant majeur des déchets ménagers. Ainsi, chaque tonne métrique de verre recyclé permet d’économiser près de 700 livres de dioxyde de carbone libéré dans l’atmosphère.

 

Les articles acceptés sont :

  • Contenants et bocaux pour aliments
  • Bouteilles de boissons gazeuses et de bière
  • Bouteilles de vin et de liqueur

 

Transformation :

Le verre est pratiquement recyclable à l’infini et peut être transformé en un nouveau contenant de verre sans perte de qualité. Par ailleurs, cela permet de conserver les matières premières, de réduire la consommation d’énergie et les déchets envoyés dans les décharges.

Les centres de recyclage fonctionnent plus efficacement que jamais. Cependant, certains « criminels » peuvent ralentir le processus ou contaminer la cargaison.

 

Pour en savoir d’avantage sur la gestion des déchets et le recyclage, nous vous conseillons l’article Réduisez vos déchets.

Réduisez vos déchets avec des habitudes simples

déchets - recycler

Nous produisons tellement de déchets, que la plupart d’entre eux aboutissent dans des décharges, des océans et encombrent la planète. Aujourd’hui, tout est jetable, plus grand, meilleur et plus rapide.

Un être humain produit 2,86 kilos de déchets PAR JOUR. Deux kilos par jour, revient à 761 kilos par année, soit près d’une tonne pour une seule personne. Vous voulez réduire vos déchets ? Suivez ces quelques pas que Fabrique21 vous propose.

 

1.     Ramassez les déchets de votre quartier

 

L’Ecology Runner a démarré dans le début des années 2007. Le projet est né de l’idée de Sam, alors qu’il regardait tous les déchets le long du sentier du lac Michigan à Milwaukee. Il a simplement remarqué l’énorme quantité de déchets qui s’y trouvaient et a décidé de les ramasser. Après un an, il avait entassé plus de 1820 sacs de déchets.

La façon la plus simple de commencer est de ramasser les ordures dans votre quartier ou d’aller courir dans les environs. Surveillez les déchets recyclables au fur et à mesure que vous les séparez. Obéissez à la philosophie de ne laisser aucune trace. Quand vous êtes dehors, laissez le monde meilleur et plus propre que vous ne l’avez trouvé.

 

2.     APSB (Apportez votre propre sac et bouteille)

 

Lorsque vous allez à Starbucks, vous contribuez aux déchets en achetant des boissons en gobelets. Au lieu de prendre une  paille dans un restaurant, de commander à emporter dans du polystyrène ou de prendre des sacs en plastique, apportez les vôtres. De plus, vous économiserez un peu d’argent avec vos propres sacs, tasses et contenants.

Transporter une bouteille d’eau avec vous. Il s’agit d’un moyen facile de réduire vos dépenses en plastique. Même si de nombreuses bouteilles d’eau sont recyclables, il vaut mieux éviter d’ajouter plus de plastique au cycle. Au lieu de cela, recherchez des bouteilles SIGG, Contigo, Takeya et autres.

 

3.     Achetez des produits en vrac

 

Les produits en vrac nécessitent moins d’emballage. En fait, la plupart des magasins avec des bacs en vrac vous permettront d’apporter vos propres contenants et sacs pour emporter vos achats à la maison. Les sacs en filet réutilisables simples sont parfaits pour transporter les articles du magasin. Une fois à la maison, vous pouvez les ranger dans des bocaux ou des contenants réutilisables.

 

 

4.     Compostez

 

Le compostage est l’une de ces activités qui semblent beaucoup plus difficiles et nuancées qu’elles ne le sont en réalité. Oui, les jardiniers sérieux sont enthousiastes à l’idée de trouver l’équilibre PH parfait pour leur compost et de créer un sol organique riche pour leurs fruits et légumes. Mais si vous n’êtes pas prêt à tout savoir sur le compostage, vous pouvez toujours jeter vos déchets organiques dans un bac à compost. Au bout de quelques mois, vous obtiendrez un compost décent avec du café moulu, des écorces de légumes, des résidus de jardinage et du papier.

 

Pour réduire vos déchets, lisez l’article sur la création de cosmétique bio.

Les EHPAD, engagés dans une démarche RSE

Depuis quelques années, nous assistons à des mutations économiques, sociales en raison de la transition démographique et écologique. Les défis à relever demain concernent la mise en place des actions de développement durable et de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Sensibles aux conséquences du réchauffement climatique, les EHPAD engagent des initiatives à la fois dans le développement durable et RSE.

Une démarche RSE dans les EHPAD, quelle nécessité ?

Les EHPAD semblent se saisir du sujet de la RSE et du développement durable. Ces sujets intègrent une démarche éthique entre les parties prenantes (salariés, fournisseurs, partenaires, entreprises, etc.). Notamment grâce à un management participatif pour le bien-être des résidents. Il s’agit des actes de bienveillance entre les collaborateurs d’une entreprise.

Par ailleurs, la démarche RSE ou de développement durable est volontaire et consiste uniquement à adopter des pratiques plus responsables qui portent à la fois sur le volet économique, social et environnemental, explique le cabinet RC Human Recruitment. Cette volonté a pour but de fédérer des nouvelles valeurs en faveur d’une meilleure qualité de vie des personnes âgées dans les EHPAD.

Les personnes âgées sont le pilier de la démarche RSE, car elles ont une relation directe avec les professionnels et les soignants (volet social). Elles sont sensibles à leur qualité de vie (volet écologique), et sont les clients des établissements pour personnes âgées (volet économique).

La mise en place d’une démarche RSE nécessite de nouvelle méthode de management qui se traduit par l’amélioration de la qualité de vie, du bien-être des personnes âgées au travail des soignants.

La frontière entre le développement durable et la RSE !

Le développement durable a pour objectif de répondre aux besoins du présent. Elle préserve également les générations futures afin qu’elles puissent répondre à leurs propres besoins. Tous comme la RSE, le développement durable est tourné vers trois points essentiels : le sociétal, l’économique et l’environnemental. Ainsi, la RSE permet aux organisations de mettre en place des démarches de développement durable pour mieux préserver l’environnement.

Les parties prenantes dans une démarche RSE dans les EHPAD !

L’objectif d’une démarche RSE est de donner une place importante aux différents participants. Ils peuvent s’agir d’un groupe ou d’un individu dont la mission est d’accomplir les directives d’une organisation. Ainsi, dans les EHPAD, les parties prenantes comprennent les personnes âgées, les soignants, les dirigeants et les familles des résidents. Cependant, les fournisseurs, les associations ou collectivités locales peuvent également participer à la création de valeurs communes dans les établissements.