Est-il nécessaire de passer par une formation pour mettre en place le télétravail au sein de son entreprise ?

Avec la crise sanitaire et le confinement obligatoire, nombre d’entreprises ont fait l’expérience du télétravail par obligation.

Si, pour beaucoup de dirigeants et de salariés, l’expérience a été positive, cela a pu être plus compliqué à mettre en place dans certains cas et, pour certains salariés, travailler seul à domicile a eu des répercussions psychologiques qui ont nui à leur santé et donc à la motivation et à la productivité.

Passer par une formation pour mettre en place le télétravail va permettre d’éviter des écueils.

Des bénéfices reconnus par un fort pourcentage de dirigeants et de salariés

Beaucoup de dirigeants qui, au départ, étaient réticents au télétravail par crainte de la remise en cause du lien hiérarchique, de contraintes administratives supposées ou encore de risques liés à la sécurité des outils informatiques, se sont aperçus que ce mode de fonctionnement, au contraire, améliorait l’engagement et la productivité des salariés et, qu’en plus, cela pouvait permettre une réduction des frais fixes.

De leur côté, les salariés y ont trouvé un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, en particulier grâce à l’élimination des temps de trajets entre le lieu de travail et le domicile, et ils ont aussi apprécié le gain d’autonomie et les économies faites, toujours liées à l’élimination des trajets.

Problèmes organisationnels, techniques et humains

Si le télétravail est donc, maintenant, de plus en plus plébiscité, sa mise en place nécessite de revoir l’organisation managériale, de mettre en place de nouveaux outils et d’effectuer un suivi tant que ce nouveau mode de fonctionnement n’est pas bien intégré par tous.

Pour les managers, il s’agira de passer d’un fonctionnement basé sur le contrôle à un fonctionnement basé sur la confiance avec l’utilisation d’outils de suivi et pour les salariés, il faudra veiller aux répercussions pouvant nuire au salarié et/ou à la qualité de son travail par perte d’esprit d’équipe, par une mauvaise organisation due à l’isolement ou encore par une possible augmentation de la charge mentale.

Une formation pour la mise en place efficace du télétravail

Vous souhaitez instaurer le télétravail dans votre entreprise en vous assurant qu’il y aura un réel gain d’efficacité tout en étant sûr de respecter la législation en vigueur ?

Faites appel à un centre de formation spécialisé qui saura vous proposer l’organisation managériale adéquate et tous les outils collaboratifs et de suivi nécessaires avec l’accompagnement nécessaire jusqu’à la mise en route effective du nouveau mode de fonctionnement.

Comment évacuer les encombrants de manière convenable?

Se débarrasser des encombrants n’est pas une mission facile à accomplir. À cause de leur volume, leur poids ou leur nocivité, les objets lourds ne peuvent pas seulement être jetés à la poubelle. Voici quelques astuces pratiques et efficaces pour laisser un lieu vide et propre.

Enlèvement des déchets volumineux : les solutions envisageables

Les vieux meubles, matelas, appareils électroménagers ou électroniques, etc., ne sont pas des déchets ménagers comme les autres. Effectivement, en raison de leur poids ou de leur volume, ils sont collectés en vue d’un recyclage ou d’une valorisation. Le but ici est de remettre chaque déchet encombrant en état, pour ensuite le donner à des personnes dans le besoin. Les associations caritatives sont chargées de cette mission. On en trouve sur l’ensemble du territoire français. D’ailleurs, la plupart d’entre elles possèdent leur propre site sur la toile. Outre le fait de faire don des objets volumineux à des associations caritatives, il existe une autre façon de s’en débarrasser convenablement.

Cela consiste à réaliser des vide-greniers ou des brocantes. On en profite pour vendre les petits articles n’ayant plus aucune utilité, et par la même occasion, de récolter de l’argent. D’autre part, de nombreuses communes ont mis en place un service dédié à l’enlèvement des objets volumineux. C’est pratique pour les professionnels et les particuliers. Plus besoin de se déplacer. Des agents de la commune se chargent de la collecte porte-à-porte organisée. D’ailleurs, deux pratiques sont assimilées à cet arrêté. Pour la première option, une équipe communale se déplace, une fois par mois, d’une résidence à une autre pour recueillir les déchets à domicile. La seconde alternative consiste à déposer gratuitement ses encombrants dans des centres de collecte, de traitement et de revalorisation.

Engager une société spécialisée en désencombrement

Lorsqu’il s’agit d’objets volumineux, le premier réflexe du particulier est souvent de les jeter. Néanmoins, d’autres solutions peuvent être envisagées. Parmi elles, il est possible de recourir à une entreprise spécialisée. En effet, faire appel à une société de récupération encombrants Lens offre de nombreux avantages. Avant tout, une société spécialisée intervient autant de fois que le particulier l’exige dans le mois. De plus, la tâche s’effectue rapidement et à un coût abordable. Néanmoins, pour s’assurer du bon déroulement du processus, un maximum de renseignements doit être apporté sur chaque déchet à jeter. Il s’agit notamment de son poids, sa nature, et son volume.

Ici, selon l’état de chaque encombrement, le prestataire peut envisager ou non une valorisation, un recyclage ou simplement le mettre à la casse. Autre avantage, les agents veillent également à nettoyer le site durant l’intervention. De plus, un professionnel en désencombrement dispose de véhicules spécifiques, comme des camions, des bennes, etc. Ces derniers sont capables de déplacer des objets lourds et volumineux. Ce type de matériel évite les passages répétés afférents à la collecte des encombrants sur site. Enfin, les experts en évacuation des encombrants effectuent leur tâche en limitant au maximum la pollution environnementale. Par ailleurs, sur une zone déterminée, les entreprises spécialisées sont nombreuses. Pour profiter des meilleures prestations, mieux vaut contacter plusieurs prestataires et comparer les offres.

Des travaux d’élagage spécifiques pour un peuplier

Les travaux d’élagage sont particulièrement variés selon le type de végétaux et leurs conditions de développement. Ainsi, si vous avez des espèces de peuplier qui fait partie des variétés les plus prisées dans les immenses jardins, sachez qu’il existe des techniques appropriées pour leur entretien. Dans cette optique, faire appel à un artisan élagueur vous sera d’une grande utilité, afin de les soigner au mieux. Le cas échéant, vous risquez de causer des dommages à votre entourage tout en perdant la beauté esthétique de votre parc botanique.

Les travaux d’élagage pour le grandissement d’un peuplier

En comparaison avec les autres plantes ligneuses, la technique pour la taille de formation d’un peuplier est un peu différente. En effet, pour cette variété, il est essentiel de commencer sa coupe dès la première année de croissance. Pour cette espèce, le but des travaux d’élagage se concentrera effectivement sur l’élongation de son tronc, afin d’avoir un peuplier sur tige. Pour veiller à ce que son axe central soit en forme de pyramide, il est nécessaire de faire appel à un artisan élagueur pour couper les ramures et obtenir ainsi l’effet voulu.

Dans cette optique, il est important d’enlever les fourches qui ne permettent pas d’avoir le design d’une flèche. Dans le même contexte, il est utile de supprimer également les branches les plus imposantes qui peuvent affaiblir la solidité du fût central. Pour ce faire, un expert ne manquera pas de passer par la phase d’observation, afin de comprendre le cycle de votre plante et identifier le moment opportun pour la coupe.

Les travaux d’élagage pour l’entretien du peuplier

Par rapport aux autres espèces, le peuplier est facile à entretenir même si ce projet reste d’une grande envergure. En effet, lorsque cet arbre atteint sa forme adulte, la taille de formation n’est plus efficace. Ainsi, il est impératif de passer à la coupe d’entretien, afin de renforcer sa solidité.

Comme cette espèce peut gagner facilement une hauteur importante, il est essentiel de prévoir cette intervention, afin de préserver votre voisinage. En effet, ce type de plante requiert une taille spécifique compte tenu de sa grandeur impressionnante. De ce fait, il représente un réel danger pour l’intervenant et les infrastructures aux alentours, tels que les réseaux publics. Par conséquent, les travaux d’élagage se concentrent essentiellement sur sa structure, afin de favoriser une meilleure harmonie avec son environnement.

Toutefois, la régularité de l’entretien n’est pas systématique. En effet, son élagage ne doit être effectué que lorsque sa taille devient imposante. Dans cette optique, il est important de solliciter spécialement un professionnel dans le métier pour éviter des accidents indésirables.

Pour conclure, le peuplier est une espèce de végétaux hors du commun qui peut vous surprendre avec son style unique. Pour optimiser son aspect visuel, deux types de travaux d’élagage peuvent être appliqués. Durant sa croissance, il est indispensable de veiller sur architecture pour ne pas gâcher l’harmonie avec son environnement. Dès qu’il atteint sa maturité, il est essentiel de se concentrer sur son entretien qui permet également de sécuriser les parties avoisinantes en raison de sa grandeur. Dans cette optique, vous pouvez faire appel à un artisan élagueur expérimenté comme sur ce site : https://www.elagueur-jardinier.be/ pour réaliser ces opérations dans les règles de l’art, afin d’assurer la qualité du résultat final.

Conseils pour élaguer un arbre feuillus

L’élagage est une opération indispensable qui doit se faire périodiquement. Les travaux d’élagage sont des tâches d’entretien qui consistent à réduire un arbre, à éliminer les branches et les feuilles malades ou mortes. Cette action permet aussi de sécuriser un arbre en coupant les branches qui représentent un danger, et à réduire sa prise au vent. L’élagage est plus important pour les arbres de type feuillus, qui ont des feuilles bien développées tels l’érable, le chêne, le châtaignier, le saule ou le hêtre. Mais il est nécessaire de prendre quelques précautions avant de se lancer dans les travaux. Dans cet article, nous allons voir comment élaguer la taille d’un arbre feuillu.

Bien choisir la période pour élaguer

En général, on peut procéder à l’élagage d’arbre à n’importe quelle saison de l’année. Cependant,  il faut éviter les périodes de mouvement de sève, qui se caractérise par la chute des feuilles. Élaguer à cette période est risqué, car la présence de sève peut affecter la cicatrisation de l’arbre ce qui peut impacter sa santé.

Il est recommandé d’élaguer vers la fin de l’hiver, mais en dehors de période de gel. L’arbre est à cette période en repos végétatif et possède assez de réserves pour faire face aux opérations de taille. Chez les espèces caduques, il y aura moins de feuilles, ce qui facilite grandement l’élagage et permet d’éliminer un plus grand volume de branches.

Une autre alternative est la taille en vert, un élagage en printemps, où l’arbre est en pleine croissance. A cette période, des bourrelets cicatriciels peuvent se former rapidement, les gourmands sont limités et l’arbre peut se protéger des champignons et des bactéries.

Il est alors conseillé de faire appel à un élagueur expérimenté qui peut identifier la période idéale de taille suivant l’essence, la taille et l’âge de l’arbre feuillu. Ce professionnel peut aussi déterminer la fréquence d’élagage nécessaire pour avoir un arbre sécurisé et en bonne santé.

Bien identifier les zones à élaguer

Dans un souci de préservation de la santé de l’arbre, il faut éviter de tailler à tout va et n’importe comment. Il faut identifier les zones qui présentent un réel danger, les branches mortes et celles qui empiètent chez le voisin ou sur un domaine public. Il est ainsi recommandé préalablement de faire appel à un élagueur expérimenté pour diagnostiquer l’arbre, identifier les parties qui nécessitent une intervention, et de déterminer la technique idéale à appliquer.

Selon l’âge et la taille, il peut par exemple appliquer une taille de formation sur un jeune arbre n’ayant pas atteint un seuil de port. Il sculpte la silhouette de l’arbre en maintenant la flèche pour avoir des branches charpentières bien harmonieuses, et en supprimant les branches basses. Et avec une taille d’entretien sur un arbre adulte, il peut alléger la ramure, enlever les branches qui se croisent ou qui gênent, et de nettoyer le houppier.

De plus, faire appel à un professionnel peut aussi être intéressant pour avoir une forme architecturée. Un arbre feuillu permet en effet d’avoir plusieurs types de rendu esthétiques comme une taille en rideau, en tonnelle, en nuage ou en tête de chat.

Découvrez le liège, une matière écologique surprenante

liège

D’où provient le liège ?

Le liège est extrait de l’arbre chêne-liège, c’est plus précisément son écorce qui est utilisée. Cet arbre est très présent au Portugal, c’est de là que provient 70% de la production mondiale, on le trouve également en Espagne et au Maroc.

La récolte du liège

Cet arbre a besoin de temps pour pousser et après sa plantation, il faut attendre 25 ans pour pouvoir procéder au premier écorçage. À ce stade, l’écorce reste encore fraîche et sera plus fragile, c’est pourquoi on l’utilisera généralement pour des usages tels que l’isolation ou pour en faire un tableau de liège comme l’on trouve dans les classes. Après cette première étape, le liège peut être récolté tous les 9 ans.

Cette récolte est contrôlée par le gouvernement Portugais pour veiller au respect de l’extraction du liège. Il est souvent récolté entre mai et juillet chaque année, avec la chaleur, ça facilite cette étape pour les travailleurs de l’industrie du liège.

Processus d’écorçage

Le cuir de liège est récolté sur le tronc de l’arbre uniquement, les branches ne sont donc pas concernées. Les employés qui récoltent le liège bénéficient d’une rémunération juste pour le travail effectué durant la saison d’extraction de l’écorce. C’est un véritable savoir-faire car il ne faut pas endommager le bois de l’arbre et uniquement en extraire l’écorce, il est donc nécessaire d’avoir un savoir-faire efficace et une bonne connaissance de l’environnement pour ne maltraiter aucun arbre.

Transformation de l’écorce du chêne liège.

Une fois l’écorçage effectué, l’écorce sera mise sur des palettes de 500 kilos environ puis sera envoyée dans une usine pour la traiter avec de l’eau. Pendant sa croissance, le chêne liège ne demande pas d’eau et aucun produit chimique n’est utilisé. Lorsqu’on traite le liège après la récolte, on respecte ces mêmes processus.

Ces palettes sont bouillies dans l’eau chaude, un processus qui n’utilisera pas de grandes quantités d’eau, mais qui reste nécessaire pour nettoyer le liège. C’est la contrepartie lorsque l’on utilise pas de pesticides.

L’ébullition va permettre au liège de s’aplatir sous l’effet de la chaleur et de l’humidité, ensuite une machine viendra l’aplatir pour le transformer en une matière utilisable dans de nombreux domaines tel que la maroquinerie en liège. Vous savez maintenant tout sur le processus nécessaire, pas de produits chimiques, un processus simple et sans déchets ni pollution.

Par la suite, le liège sera mis à sécher 3 ou 4 mois. Une fois celui-ci sec et sa qualité contrôlée, il sera découpé.

Le liège obtenu pourra ensuite être utilisé comme cuir de liège pour la fabricaiton de sacs, ou bien pour en faire des bouchons pour les bouteilles de vin, etc.

Cuir de liège, une matière exceptionnelle

Pour le cuir de liège, on utilise la partie centrale en découpant chaque écorce pour en obtenir le meilleur. On obtiendra une épaisseur de 3 à 4mm, derrière laquelle on appliquera une couche de coton.

Le cuir de liège, zéro déchets !

Comme nous l’avons vu, toutes les parties de l’écorce de liège serviront. La première récolte est utilisée pour l’isolation. La couche du milieu servira pour le cuir de liège ou pour les bouchons de bouteilles en verre et les couches supérieures et inférieures sont utilisées pour en faire des granulés qui serviront à fabriquer de l’isolant pour les maisons.

Les qualités du liège.

Le liège est une matière surprenante, en plus d’être totalement naturelle et respectueuse de l’environnement, cette matière dispose de nombreuses qualités, résistance, légèreté et souplesse, c’est pourquoi l’on l’utilise de plus en plus dans la mode et surtout dans la maroquinerie éco-responsable et végan.

Vivez une mode responsable avec le cuir de liège.

Découvrez la mode responsable avec les accessoires fabriqués en cuir de liège, sacs, portefeuilles, lunettes, bijoux etc, le liège est très apprécié par son aspect et ses qualités. Consultez la boutique en ligne Les nouvelles maroquineries et découvrez une multitude de produits de qualité fabriqués en liège dans des ateliers au Portugal.

Comment limiter ses dépenses énergétiques ?

Accéder à l’énergie dans son domicile est tellement facile que l’on oublie la crainte d’un épuisement des ressources. Aujourd’hui, limiter sa consommation d’énergie devient une des priorités des ménages. Il va sans dire qu’en investissant pour cet objectif, cela représente un coût non négligeable mais qui, sur du long terme se retrouve amorti. Comment réduire mes dépenses énergétiques et ma consommation ? Autant de questions que l’on peut se poser pour pouvoir agir. Ainsi, en réalisant des travaux d’amélioration vous réduirez considérablement votre facture d’électricité et/ou de gaz naturel mais cela vous permettra aussi d’être un acteur de la préservation de la planète en réduisant l’émission du CO2.

Continue reading « Comment limiter ses dépenses énergétiques ? »

Les travaux d’élagage : optimiser la production de vos arbres fruitiers

Les travaux d’élagage peuvent varier selon plusieurs critères, notamment le type de végétations et le résultat attendu. En effet, il faut noter qu’à chaque variété correspond une technique d’intervention spécifique. Dans cette optique, il est crucial de savoir que tout au long de sa croissance, des opérations régulières contribuent à l’optimisation de sa productivité. Mais pour éviter de nuire à votre végétation et veiller à son plein épanouissement, vous devez faire appel à un élagueur. Cette réalisation demande effectivement une grande compétence en arboriculture pour garantir sa réussite.

Les nombreux avantages de cette technique

Comme toutes les opérations d’entretien, les travaux d’élagage sont exécutés pour le bien-être de vos arbres, particulièrement les fruitiers. Ainsi, avec l’aide d’un professionnel, vous pouvez effectuer ces réalisations pour accompagner la croissance de vos plantes et avoir de meilleures récoltes. Grâce à cette intervention, les fruits seront à portée de main lors de la cueillette et vous en aurez en plus grande quantité par rapport à l’état sauvage.

Autrement, ce traitement permet également de maitriser le développement des végétations en harmonisant leurs formes esthétiques. A ce titre, des études ont montré qu’un fruitier élagué produit plus de feuilles dotées d’un aspect visuel plus attrayant. En outre, comme ces entretiens concernent la suppression des branches parasites, votre parc arboricole gagnera en solidité et restera en bonne santé. Par conséquent, elles seront également plus productives en contribuant activement à la purification de l’air. Par ailleurs, avec ces coupes, l’arbre devient plus résistant notamment face aux conditions météorologiques comme les tempêtes.

Les faits à éviter

Comme tous les procédés, il existe effectivement quelques précautions pour préserver le bien-être de votre arbre, notamment sa capacité de produire une bonne récolte. Pour ce faire, afin d’éviter que les bourgeons apparaissent avant la fin de l’hiver, il est déconseillé d’effectuer la coupe trop en avance. Autrement, vous courez le risque d’exposer vos fruits à la merci du gel.

D’autre part, il est important de respecter le temps d’observation après une plantation. En effet, même si la plante présente un aspect visuel désagréable, elle a besoin d’une certaine période pour s’adapter à son nouvel environnement, avant de se développer. De ce fait, il est impératif d’attendre la saison printanière suivante pour effectuer la taille.

Par ailleurs, pour la coupe des branches, il est crucial de garder les plus solides pour renforcer la robustesse de la structure de votre arbre. Par conséquent, il est recommandé de supprimer les tiges maigrelettes qui peuvent de surcroît déformer son apparence.

En résumé, à l’instar des autres variétés de végétaux, l’arbre a besoin d’être bien entretenu et d’une grande attention. Non seulement ces travaux d’élagage permettent de façonner son aspect esthétique, ils favorisent aussi l’optimisation de sa productivité. Autrement, ces opérations ne sont pas faciles à effectuer, car elles demandent une phase d’observation et des connaissances très poussées. Par conséquent, faire appel à cet élagueur professionnel dans le 01 reste pratiquement la meilleure solution pour maitriser au mieux la prise en main de votre parc arboricole, notamment les espèces fruitières.

Que faut-il connaitre sur la taille du peuplier?

A priori, le peuplier n’est pas un arbre ornemental. Malgré cela, on en trouve dans les jardins des particuliers. On le retrouve fréquemment cette variété d’arbre dans les peupleraies, en bordure de route ou encore sur les berges de fleuves. Cette plante se caractérise par sa taille impressionnante. À l’âge adulte, sa hauteur peut atteindre jusqu’à 50 mètres. C’est pourquoi on le plante dans les grands jardins. Pour que sa taille ne mette pas en danger la sécurité des personnes et des biens aux alentours de cet arbre, il est donc nécessaire de l’élaguer. Dans cet article, nous allons justement parler de la taille du peuplier. Découvrez !

Quelles sont les différentes façons de tailler un peuplier ?

Cet arbre à feuilles caduques subit une taille de formation dès son plus jeune âge. Lorsque le peuplier atteint sa forme adulte, il fera ensuite l’objet d’une taille d’entretien. Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un élagueur professionnel pour l’élaguer.

La taille de formation du peuplier

La taille de formation de cet arbre commence dès les premières années de sa plantation.

Pour un peuplier sur tige, la taille de formation implique la suppression de toutes les pousses qui se développent sur le tronc. Le but est ici d’obtenir une tige (également appelé fût, axe central ou flèche) aussi droit que possible. L’élagage se matérialise par l’enlèvement des « fourches » et des branches latérales trop imposantes.

Quant au peuplier en forme pyramidale sur lequel des branches se développent dès la base, l’opération consiste surtout à conserver une flèche centrale qui devra être bien droite. Comme précédemment, il faudra également enlever les fourches.

Dans les deux cas, il faudra éliminer les branches qui sont plus imposantes que le tronc du peuplier. Pour que la taille soit exécutée dans les règles de l’art, le recours aux services d’un élagueur professionnel est recommandé.

La taille d’entretien du peuplier

Le peuplier est un arbre qui ne requiert pas de taille spécifique. L’opération doit en effet se limiter au retrait des branches mortes et de celles qui s’entrecroisent afin de désencombrer le cœur de l’arbre. L’idée est de procurer à l’arbre une structure harmonieuse. Si le végétal devient trop imposant avec l’âge au point de gêner les voisinages, il devra faire l’objet d’une taille de restructuration. Ou d’un écimage. Pour cette opération, il est conseillé de faire appel à un élagueur professionnel. D’ailleurs, l’élagage d’un peuplier est une activité assez risquée en raison de sa hauteur importante.

Bon à savoir : Au bout de 30 ou 40 années de vie, on abat généralement les peupliers. En vieillissant, ils se creusent et peuvent devenir dangereux.

De quels matériels a-t-on besoin pour tailler un peuplier?

Pour les plus jeunes sujets, l’intervention ne nécessite qu’un sécateur ou un coupe-branche. La taille est entreprise au-dessus d’un bourgeon qui pointe vers l’extérieur.

Du moment que l’arbre prend de l’ampleur, il faudra faire appel à un élagueur professionnel pour le tailler. En effet, cet artisan dispose du matériel adéquat pour ce faire. Quand l’arbre atteint une certaine hauteur, cet expert en arboriculture utilise des engins spécifiques (nacelle, grue) pour travailler en toute sécurité.

Pour traiter les blessures de l’arbre élagué, il utilise en outre un mastic ou un baume cicatrisant. Pour prévenir les éventuelles infections, les plaies ne devront pas être exposées.

Quand procéder à la taille du peuplier ?  

Le moment favorable pour tailler le peuplier varie en fonction de la technique de taille mise en œuvre.

Pour la taille de formation de cette variété d’arbre, elle est effectuée en hiver ou au début du printemps. Les périodes de gel sont à éviter. L’absence de feuilles facilite en effet le repérage des branches à supprimer. Il faudra néanmoins agir avant la reprise de la végétation.

Quant à la taille d’entretien, elle est effectuée avant l’hiver pour permettre aux blessures de l’arbre qui en résulte de cicatriser correctement.

Dans tous les cas, le recours aux services d’un élagueur professionnel demeure indispensable.

3 clés pour faire construire une maison plus écologique

A l’heure où la transition écologique n’est plus une option, mais une nécessité, les particuliers ne sont plus les seuls à agir au quotidien pour tenter de réduire leur impact sur l’environnement. Au travers de leurs offres, de nombreux professionnels et de nombreuses entreprises tentent eux aussi de faire bouger les lignes. C’est ainsi le cas dans le secteur de la construction de maison. Mais entre les démarches annoncées et l’engagement réel, il est parfois difficile de s’y retrouver.

Vous souhaitez faire construire une maison écologique ? Découvrez quelques pistes qui vous permettront d’envisager un projet plus respectueux de l’environnement !

Continue reading « 3 clés pour faire construire une maison plus écologique »

Comment se déroule l’abattage d’un arbre penché?

L’abattage est une opération qui consiste à mettre fin à l’existence d’un arbre. Il est surtout effectué quand la présence de l’arbre met en danger les personnes et leurs biens. C’est une activité dangereuse et sa mise en œuvre est exclusivement réservée aux experts en travaux d’élagage et d’abattage d’arbre. En effet, elle nécessite la maitrise des techniques de base d’abattage et une bonne connaissance des outils nécessaire pour la réalisation des travaux. Si l’abattage d’un arbre bien droit est assez complexe, l’abattage d’un arbre penché l’est plus encore. Nous en parlons.

Quels sont les outils indispensables pour abattre un arbre penché en toute sécurité?

Avant d’entamer les travaux, des mesures de sécurité doivent être prises. Dans le cas où l’arbre est penché, il faut souligner que les travailleurs s’exposent à des risques plus importants. En effet, le tronc de l’arbre penché peut céder alors même que le trait d’abattage n’est pas encore réalisé. Pour éviter les accidents liés à son éclatement, il faut se servir d’un serre-tronc. En plus de ce dernier, la réalisation des travaux d’abattage nécessite l’usage d’autres outils. La liste que nous vous donnons est limitative. Il s’agit néanmoins des principaux matériels que les élagueurs professionnels utilisent. Entre autres, ils ont besoin de : 

  • une tronçonneuse,
  • un coin d’abattage pour maitriser la direction de la chute. Différents matériaux sont utilisés pour leur fabrication (le bois, le plastique et l’aluminium). Vous pouvez y recourir en fonction de vos besoins.
  • Un levier d’abattage qui simplifie le basculement et la chute de l’arbre.
  • Un treuil qui est soit manuel ou électrique. Cet appareil maintient l’arbre après la réalisation du trait d’abattage. Il permet d’éviter l’éclatement du tronc d’arbre.

En plus de ces matériels, les intervenants doivent impérativement porter un équipement de protection individuelle ou EPI.

Aperçu des étapes de l’abattage d’un arbre penché

Il est plus facile de faire tomber l’arbre dans le sens de son inclinaison naturelle. Mais en raison des différents paramètres qui l’avoisinent, il est nécessaire de procéder autrement. Avant d’entamer la moindre chose, il faut libérer la zone d’impact. Voici donc les étapes qu’il faut nécessairement respecter.

Pour commencer, on contrôle le sens de la chute. Le calcul de l’angle de la chute se fait en fonction de plusieurs facteurs. Il est fait en fonction du sens du vent et de son intensité. Dans le cas d’un arbre penché, un tracteur forestier ou un treuil électrique ou manuel sera utilisé pour les redresser, si l’on veut qu’il tombe dans le sens inverse de son inclinaison naturelle. Le câble du treuil devra alors être installé à une hauteur assez importante de l’arbre avant de le couper. Quant au treuil, il doit être placé à une distance qui équivaut à une fois et demie de la hauteur de l’arbre à abattre.

Vient ensuite la réalisation de l’entaille d’abattage. Elle doit avoir un angle de 45 ° au minimum et ne doit en aucun cas excéder le quart du diamètre du tronc de l’arbre. Puis, on procède au marquage de l’épaulement et de la charnière. Il faudra tracer l’épaulement un peu plus haut que l’entaille d’abattage. Quant à la charnière, elle doit être plus épaisse que celle qu’on retrouve dans le cadre d’un abattage classique. Pour redresser aisément l’arbre, des coins d’abattage seront insérés à mesure que l’on trace le trait d’abattage.

Pour terminer, il suffit d’actionner le treuil pour faire chuter l’arbre. L’opération doit se faire progressivement pour éviter que le câble cède sous le poids de l’arbre. Elle doit aussi se faire sans à-coups. L’arbre doit ainsi être tiré dans la direction du treuil délicatement.

Cependant, si vous n’avez pas les compétences nécessaires pour effectuer correctement ces travaux, il est préférable de faire appel à cette entreprise d’abattage d’arbre dans l’Oise qui est une experte dans ce domaine