Le recyclage de métal

recyclage-metaux

Il existe deux types de métal : les déchets ferreux qui consistent en de la fonte et l’acier provenant principalement de vieilles voitures, les déchets non ferreux comprennent l’aluminium, le cuivre, le nickel et le plomb.

SBS Forge précise que les métaux peuvent être recyclés indéfiniment et ceux sans perdre aucune de leurs propriétés. Chaque année, les usines d’automobile d’Amérique du Nord construisent des millions de voitures. Éventuellement elles finissent leur cycle de vie dans une usine de recyclage de ferraille. Il faut environ 2 jours pour traiter les matériaux bruts, surtout des vieux véhicules et des appareils électroménagers. Les grutiers et les conducteurs de bulldozers scrutent les matériaux bruts tandis qu’ils les rassemblent et les empilent. Ils recherchent tout ce qu’ils ne peuvent traiter comme les bombonnes de propane, le fer ou le fer massif. Ces matériaux ne peuvent être déchiquetés car ils risquent d’endommager la machinerie.

Un inspecter vérifie la pile de ferraille de plus près puis signifie au grutier qu’il peut aller de l’avant avec le prochain chargement. Le grappin de la grue transfère chaque chargement à une courroie transporteuse qui l’achemine à la déchiqueteuse. La courroie accélère ou ralentit selon le poids des matériaux afin de ne jamais surcharger la déchiqueteuse. Un inspecteur vérifie la déchiqueteuse chaque jour afin de contrôler les dommages car ce type de machine s’use rapidement. Un tambour de 1800 kilos saisit leurs matériaux à leur arrivée sur la courroie transporteuse et les force dans la déchiqueteuse. Les voitures et matelas sont concassés ainsi que les autres articles recyclables , les réduisant en morceaux de la grosseur d’un poing.

Un aspirateur pour l’usage des industries aspire les fragments de caoutchouc ou de verre mélangé à l’acier déchiqueté. Les morceaux d’acier adhèrent aux tambours magnétiques, tout le reste se retrouve sur la courroie transporteuse en dessous. Les sélecteurs retirent ensuite tous matériaux indésirables. L’acier déchiqueté est nettoyé et est ainsi prêt à être expédié au client dans des acieries et des fonderies. Les matériaux non récupérés par les tambours magnétiques poursuivent leur route. Des métaux non ferreux ayant une valeur marchande comme le cuivre ou le laiton se trouvent parmi les débris déchiquetés. Ils sont acheminés à un trommel où un crible rotatif les trie par grosseur. Tout résidu est sans valeur, mais avant d’envoyer au dépotoir, un inspecteur le vérifie une dernière fois pour s’assurer qu’aucun matériau de valeur n’est passé à travers les mailles.

Les matériaux sortant du trommel sont étalés uniformément sur une courroie transporteuse qui les achemine à un trieur. A l’intérieur, un tambour magnétique rotatif crée un fort champ magnétique qui repousse les métaux non ferreux vers le haut, au-delà de la barrière. Ils se retrouvent ainsi dans un bac de stockage. Selon SBS Forge, les matériaux qui ne franchissent pas la barrière repassent dans le trieur une seconde fois pour s’assurer qu’il ne reste aucun métal non ferreux ayant de la valeur dans le lot. Les résidus sont acheminés à un amas de rebus. Une autre courroie transporteuse récupère les métaux non ferreux à la sortie du trieur et les envoie dans un conteneur. Ils seront vendus. Il s’agit surtout de cuivre, de laiton et d’aluminium et une autre usine les trie par type de métal.

Ainsi, grâce à un bon système de recyclage, de nombreux matériaux utiles auront une autre vie.