L’élagage d’un arbre en quelques étapes

Si vous disposez d’un jardin arboré et peu esthétique, l’élagage est une étape indispensable. Car après quelques tailles de branches, vos végétaux pourront retrouver leur aspect soigné. Cependant, cette opération ne se réalise pas n’importe comment. Pour ce faire, des étapes strictes et précises doivent être respectées. C’est pour cette raison que vous devez la confier à un artisan professionnel.

Préparer les outils et le chantier

L’ébranchage consiste à enlever certaines branches du végétal, considérées comme malades ou gênantes. Généralement,  ce genre de travaux nécessite des compétences particulières et la maîtrise de différents équipements. Pour éviter tout éventuel risque, il est crucial de faire appel à un élagueur expérimenté. Néanmoins, la préparation est une étape cruciale pour élaguer en toute sécurité.

Il faut préparer le terrain sur lequel la tâche va s’effectuer. Localisez les plantes à élaguer, l’emplacement des matériels et mettez en place les signalisations. Puis, il faut avoir à votre disposition tous les outils de travail essentiels à la tâche. D’une part, il y a ceux qui servent à accéder aux ramures comme la nacelle ou l’échelle. D’une autre part, il y a les appareils de taille comme la scie ou la tronçonneuse. Ils doivent être choisis en fonction de la nature des branches et de leur épaisseur. Ensuite, il ne faut pas négliger les dispositifs de sécurité et les accessoires de protection individuelle. Notamment, on peut citer les masques, les gants, les chausses protectrices, etc. Et pour ceux qui travaillent en équipe, il faut penser à l’organisation des tâches de chacun. Ainsi, l’opération avancera plus rapidement.

Procéder à la coupe

Pour les grosses rameaux, il convient de les attacher avant de les tailler. De cette manière, vous pouvez facilement guider leur chute. Concernant la coupe, elle doit être faite au plus près du tronc de l’arbre. Toutefois, il faut faire très attention pour ne pas abîmer son écorce. Puis, procédez au dégarnissage des parties centrales de la plante de façon à faire pénétrer la lumière. Or, ne les laissez pas nues au risque de rendre le végétal plus vulnérable aux champignons, aux maladies et aux attaques diverses. L’idéal est de se débarrasser uniquement des branchages morts, encombrants et mal orientés. En outre, si vous remarquez de petites pousses qui viennent des racines, enlevez-les rapidement. Aussi, si deux ramures se croisent, émondez la plus faible pour garantir que l’autre puisse bien se développer. Enfin, rappelez-vous que la taille doit toujours être très précise. Evitez également de massacrer votre plantation et n’ébranchez que si c’est réellement nécessaire.

S’attaquer aux finitions

Après avoir émondé votre arbre, les travaux ne sont pas encore achevés.  Il reste les finitions. Elles sont d’ailleurs très importantes si vous souhaitez que votre arbuste survive après son élagage. En fait, la dernière étape consiste à mettre du mastic cicatrisant sur les parties coupées. Ce produit stimule la cicatrisation et prévient la formation de bactéries. Si vous avez des doutes concernant ce procédé, vous pouvez faire appel à un élagueur expérimenté. Cet expert saura vous conseiller sur toutes les opérations à mener. S’agissant aussi d’un professionnel dans ce domaine, il n’hésitera pas à vous fournir des prestations de qualité.